Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 19:10

DSC02602.JPG

 

otage

 

Les 4èmes de Mmes Campagne et Monbeig ont travaillé sur le livre de Jean-Luc Luciani « Et à la fin, il n'en restera qu'un » ; une histoire futuriste - mais pas tant que cela finalement - où il est question de télé-réalité, de peine de mort, d'écologie, de droits humains, de liberté.

C'est avec un grand plaisir que nous avons accueilli l'auteur au CDI à l'occasion du festival du polar de Basso-Cambo en Octobre dernier. Voici un extrait de la rencontre.

 

 

 

 

  jeanluc-l-copie-1.jpg

 

A propos du métier d'écrivain :

 

Qu'est-ce qui vous plaît dans ce métier ?

La liberté ! Je n'ai pas de patron, pas de compte à rendre. Je fais ce qui me plaît le plus au monde : que demander de plus ?

 

Combien de livres avez-vous écrit ?

 

Une trentaine en littérature de jeunesse. Mon premier date de 1998 et   l'histoire se passe à Marseille, déjà : « la ville qui rend foot ».

Le plus difficile, c'est de trouver un éditeur ; lorsque l'on a la chance d'être publié une première fois ensuite les choses s'enchaînent en général assez facilement.

 

 

Comment êtes-vous devenu auteur ?

Je crois que j'ai toujours été auteur dans ma tête. J'ai exercé plusieurs métiers mais surtout j'ai été instituteur et c'est d'abord pour mes élèves que j'ai commencé à écrire.

 

Combien de temps vous faut-il pour écrire un livre ?

Cela dépend ; pour celui-ci j'ai été très inspiré, j'ai mis seulement deux mois. Mais il m'est arrivé aussi de travailler un texte pendant 3 ans, même s'il est court. Il n'y a pas de règles. En général je travaille 5 à 6 heures par jour ; et si j'arrive, à la fin de ma journée de travail, à conserver 3 ou 4 pages qui me paraissent correctes je suis ravi ! Dès fois, je dois mettre tout à la poubelle, le travail de la journée entière car ce n'est pas bon.


otageEtes-vous en train de travailler sur un nouveau livre en ce moment ?

Je viens de terminer un nouvel épisode de ma série « Brigade Sud » et un livre pour adulte ; donc là je me repose un peu. Ecrire un livre pour moi c'est un peu un accouchement, je me sens vidé, il me faut un peu de temps pour repartir sur un nouveau projet et faire naître de nouvelles idées.

 

 

jeanlucluciani.jpg

 

A propos du livre "Et à la fin, il n'en restera qu'un" :

 

Que pensez-vous de la télé réalité ?


Ce livre a été édité une première fois il y a 10 ans en deux tomes sous le titre « La traque ». Il y a 10 ans, l'émission qui plaisait à tout le monde, d'un concept tout à fait nouveau était « le loft » ; tout le monde adorait mais moi je me suis senti profondément choqué ; il me semblait évident que le but était d'abêtir les spectateurs.

Quand vous regardez ces émissions, qu'est-ce qui vous plaît le plus ? Les disputes ? Et bien ces disputes, il faut toujours garder à l'esprit qu'elles sont préparées à l'avance, tout le monde joue un rôle. Les concepteurs savent évidemment qui ils vont éliminer du jeu ; ne croyez pas qu'il s'agit d'interactivité, tout est orchestré ! Vous êtes manipulés pour leur faire gagner de l'argent, c'est tout.

Il faut savoir aussi que ces jeunes recrutés pour ces émissions ont beaucoup de mal par la suite à revenir dans la vraie vie. Celle du Loft, Loana, a vécu des choses terribles par la suite. Cette télé est d'une grande violence et peut faire beaucoup de dégâts.  C'est le sens de l'anecdote finale : les enfants reproduisent ce qu'ils voient à la télé ; peu à peu, ces émissions polluent notre quotidien.

Dans mon livre, j'ai projeté l'histoire dans le futur mais je pense que c'est une dérive tout à fait possible.

 

Vous pensez qu'il existe une solution ?

Je suis assez pessimiste ; on ne peut pas dire que les choses soient très bien engagées ! Pensez au nombre d'heures que vous passez devant la télé. Faites l'expérience de passer une semaine sans télé, vous verrez, il y a plein de belles choses à faire !

 

Pensez-vous que ce livre pourrait être adapté au cinéma ?

Luc Besson avait acheté les droits lors de la première édition, mais je pense que le film ne se fera pas car il serait maintenant trop proche d'Hunger Game. Vous savez, faire un film c'est beaucoup d'argent ; par exemple le book trailer réalisé pour la réédition de celui-ci a couté 8000€ pour 1min 41 de film.

 

Il y a beaucoup de personnages dans ce roman, comment vous étiez-vous

organisé ?

Je faisais des fiches très détaillées, je dessinais même mes personnages.

 

Pourquoi ne pas avoir intégré vos dessins dans le livre ?

Le lecteur doit construire sa propre représentation pour s'approprier l'histoire et les personnages.

 

Quel est votre personnage favori ?

Arthus Grapa peut-être, car il est ambigu : ni complètement mauvais, ni totalement innocent.

 

Que représente pour vous « la chèvre de M. Seguin » ?

C'est la condition humaine. Doit-on accepter ses chaînes en échange de la sécurité, de la paix ou au contraire se battre pour connaître la liberté même quelques instants seulement ?

 

    
   Retrouvez Jean-Luc Luciani sur son blog :

 

fond

  Les autres livres de Jean-Luc Luciani disponibles au CDI au rayon "romans":

 

  couv-livre.jpg

couv-livre-brigade.jpg

 

 

Le book trailer du livre "Et à la fin, il n'en restera qu'un" aux éditions Rageot :

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christine Gobier
commenter cet article

commentaires